Pourquoi il ne faut pas chercher la vérité des récits des demandeurs d’asile


Blog Mediapart 21 Juin 2018

“L’officier de protection reçoit, lit, entend les récits des demandeurs d’asile. C’est à partir de leur récit oral qu’il décide de proposer un accord au statut de réfugié ou de les débouter. Comment cette décision est-elle prise ? La vérité du récit est-elle un élément déterminant ?”

Ce texte a été rédigé dans le cadre du colloque  : « Violence et récit : recueillir, transcrire, transmettre, Les sciences humaines et sociales face aux récits de violence”, 28-29 mai 2018, Université Paris Diderot.

LIRE L’ARTICLE

 

Pourquoi il ne faut pas chercher la vérité des récits des demandeurs d’asile

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *