PRAHDA, quand la finance s’empare du social


Article Radio Parleur 29/01/18

“PRAHDA, quand la finance s’empare du social”

“Pour les organisations qui défendent les réfugiés, le message du gouvernement est clair : il faut expulser plus, et plus vite, notamment les dublinés. Parmi les outils dont dispose déjà l’État, il y en a un, pas très couture, nommé PRAHDA. Soit Programme d’Accueil et d’Hébergement pour les demandeurs d’asiles. Dans les faits, il permet surtout de contrôler les réfugiés et de les assigner à résidence, grâce à un ingénieux système de “partenariat public-privé” d’un nouveau genre. ”

LIRE L’ARTICLE

 

Article blog Médiapart Agatte Senna

“Les Prahdas : isoler, invisibiliser, expulser”

”  La situation semble être partout à peu près identique, à quelques détails près. Un ancien Formule 1, à plusieurs kilomètres d’une ville, en bord de nationale ou départementale, loin de tout commerce, et souvent encore sans cuisine, sans machine à laver. Pas d’accès à Internet ni de transports en commun à plusieurs kilomètres à la ronde. Par exemple à Lesquin, dans les Hauts-de-France, le Prahda est situé à une sortie d’autoroute, à côté de l’aéroport.”

LIRE L’ARTICLE

 

Article GISTI 2 Janvier 2018

“Les Pradhas”

LIRE L’ARTICLE

 

Sur le même sujet :Fiche typologique réalisé par la Cimade sur les différents lieux d’hébergement et de leurs fonctions

 

PRAHDA, quand la finance s’empare du social

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *