PROJET ROMAN GRAPHIQUE :
CAMPAGNE ULULE C'EST PARTI !!!!

Projet d’album Roman graphique


————>   RENDEZ-VOUS SUR LA PAGE ULULE pour participer !

 

Enfermée dans le temps suspendu de la demande d’asile, Félicité retient son souffle.
Et s’il suffisait juste de raconter ?
Une fiction qui nous emporte, jusque dans les tourments géopolitiques du Congo.

 

Suite à la diffusion de nos panneaux 4 planches  “Félicité – Exil en Apnée”   et aux nombreux encouragements que nous avons reçus, nous nous lançons dans la création de la version longue du roman graphique.

Nous sommes dans la phase de recherche de financements pour le soutien à la création graphique et l’édition d’un album de 96 pages.

C’est parti !!!!

UNE CAMPAGNE DE FINANCEMENT PARTICIPATIF EST LANCEE !!!

–> vous pouvez donner un coup de pouce à ce projet et permettre à cette BD de voir le jour !
….précommande la BD sur la page Ulule dès 30€ de contribution !

le 8 Novembre   Soirée after-work Lancement de la campagne (animations, discussions…), suivi d’un concert de Maya Kusti (Afro blues), à l‘Archimalt (brewpub à Saint-Alban-Leysse)

 

Une fiction documentée, qui aborde le parcours complexe du demandeur d’asile en France et le contexte politique tendu au Congo, la situation dramatique au Kivu autour de l’exploitation minière.

Co-scénaristes :   Adrien Costaz, Rémy Kossogonow, Marie Wyttenbach
Dessinatrice : Marie Wyttenbach
Nous sommes tous les  3 impliqués depuis des années auprès des demandeurs d’asile en Savoie, bénévoles et salariés de différentes associations membres de la Coordination Savoie pour le droit d’Asile. Nous avons en commun une forte connaissance de terrain et la passion de la bande dessinée.

Notre travail est entre autre documenté avec l’aide précieuse de demandeurs d’asile et réfugiés congolais.

 

✎   L E S   D A T E S   

le 8 Novembre   19h notre after-work   Lancement de la campagne (animations, discussions…), suivi d’un concert de Maya Kusti (Afro blues), à l‘Archimalt (brewpub à Saint-Alban-Leysse)

du 13 Novembre au 8 décembre exposition des premières planches Félicité à la médiathèque de Chambéry, nous serons présents le 13 novembre dans la cadre du festival Migrant’scène lors du vernissage de l’expo photo ‘Entre survivre et exister

le 30 Novembre Librairie Décitre Chambéry : présentation du projet Félicité

du 30 Novembre au 6 Décembre Exposition des premières planches Félicité à l’Espace Larith, nous serons présents le vendredi 30 novembre

le 1er Décembre Félicité dans les Bauges : présentation du projet, dans le cadre du festival des solidarités -organisé par le collectif des Bauges, salle des fêtes de Lescheraines.

le 18 décembre    soirée Campagne Félicité : animations & repas congolais au bar-restaurant associatif Le Bruit Qui Court, rue Ste Rose à Chambéry

du 7 Novembre au 10 Décembre Retrouvez-nous lors des différentes manifestations du Festival Migrant’Scène à Chambéry (projections, conférences, rencontres, théatre…)

Suivez-nous sur Facebook!

 

Une jeune femme arrive en gare de Chambéry. Elle est seule, elle est perdue.
Elle s’appelle Félicité et elle vient de fuir son pays, le Congo.

Ce livre dépeint un parcours en apnée d’un an et demi, un temps suspendu entre deux vies :

-La vie d’avant, où se sont croisés les prémices d’un futur prometteur à Kinshasa et les dégâts d’un pays instable, rongé par la corruption et essoré par le pillage de ses ressources naturelles.

-La vie d’après, qui se dessine en France, encore incertaine et hostile, mais à l’abri des dangers. Une vie potentielle, seule issue possible, dans un pays que Félicité ne connaît pas et qu’elle n’a pas choisi.

Pour obtenir la vie d’après il faudra fouiller les horreurs de la vie d’avant.

D’une existence bien rangée Félicité s’est retrouvée indirectement mêlée à la situation instable du Kivu, cette région à l’est du Congo contrôlée anarchiquement par des milices armées dont le trafic sanguinaire s’organise autour de l’exploitation du Coltan.
Une chaîne opaque faite de maillons corrompus, dont il semblerait que ni nos sociétés technologiques, ni la jeune juriste optimiste qu’est Félicité, ne soient totalement étrangères.

Félicité ne doit pas simplement raconter : pour obtenir le statut de réfugié devant l’officier de protection de l’OFPRA ou devant les juges de la CNDA il faut être précis, elle doit convaincre.
Mais elle est traumatisée, et elle voudrait pouvoir oublier.

Consultez les 8 premières pages de l’album

Suivez-nous sur Facebook

 

Si vous souhaitez participer à la réalisation du roman graphique RENDEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE ULULE