Soirée théâtrale “Exil”


Date:
Time:

 Soirée théâtrale “Exil” Samedi 1 Juillet , église Sainte Thérese à Albertville, organisé par l’association ASTA.

Sortir de l’exil pour la terre promise: illusion ?

Exilé, Migrant ? un Ailleurs qui nous interpelle sur notre “Nouveau monde”… et sur nos propres origines!

Le spectacle sera suivi d’un débat.

– – – – – –

Fradness conçoit son spectacle (Exil) comme une aventure où le corps devient le seul outil, mis à forte contribution sur la route de l’exode. Il est son meilleur compagnon, il finit même par nous surprendre.

Toujours en mouvement à la limite de la fracture, le corps glisse d’un tableau à l’autre. D’un destin fragile ou l’esthétique de la gestuelle est mis en parallèle à l’image et qui donne une extension au langage par l’activité imageante du spectateur.

Les images perceptives sont produites sous l’action directe des activités visuelle quotidienne (télévision, image numérique, internet…).

En Europe, les images saisissantes des médias relaient la tragédie de ces milliers de personnes fuyant les zones de guerre, des dictatures, crevant en mer ou pourrissant dans un camion. On ne parle plus « d’exilé » mais de « migrant », dans un discours de crainte d’une invasion, on ne lit pas les visages.

La multitude provoque une déshumanisation. Frontex la police de l’Europe est là dans l’idée de la défendre face à l’afflux de migrants économique.

L’image reflète t’elle un regard sur une réalité ? Raconte t’elle la même chose que montre « les Boat People » il y a quarante ans?

Sur scène des demandeurs d’asile interprètent leur propre exode, renouent avec leur corps et s’approprient l’espace scénique. Leur gestuelle devient un langage corporel, des mots à leur histoire, une forme de thérapie.

La migration est un événement psychologique désorganisateur des repères psychiques et des liens externes, culturels, familiaux et sociaux.

Comment se construit le migrant de ce qu’il a reçu consciemment ou inconsciemment. Cependant ce qui apparaît douloureux, peut s’avéré être très créatif.

Le contexte politique, économique et social des pays d’accueil jouera un rôle important dans la dynamique de l’intégration des réfugiés.

Il se crée entre les migrants une danse d’une dualité constante. Laquelle s’engage a douter de tout ce en quoi ils croyaient, afin de découvrir ce dont ils pouvaient être.

Sortir de l’exil, pour enfin se pourvoir en cette nouvelle Terre promise. Ne serait-elle qu’illusion ?

Soirée théâtrale “Exil”

Post navigation